Peut-on récupérer son épargne sous forme de capital ?

Non, car l’origine de la loi Madelin est de permettre aux travailleurs non salariés de se constituer un complément de retraite afin de pallier en partie à la déficience des régimes de retraite obligatoires. En contrepartie des déductions fiscales (une partie du capital constitué est financée par le FISC), le souscripteur recevra à terme une rente et non le capital.

Que se passe-t-il en cas d’interruption des versements ?

Pas de pénalité d’arrêt. Le capital atteint au jour de l’arrêt des versements continue à être revalorisé normalement jusqu’au départ à la retraite. Vous gardez tous les avantages du contrat, notamment le taux de conversion en rente garanti dès l’origine, et la rente versée sera fonction du capital constitué à ce moment-là.

Que se passe-t-il en cas de décès ?

Le bénéficiaire peut demander à percevoir immédiatement une rente proportionnelle au capital atteint, ou bien attendre le terme du contrat pour percevoir cette rente. Dans ce cas, le capital atteint continue de se revaloriser.

Que se passe-t-il en cas d’arrêt d’ activité suite à un arrêt de travail temporaire ou suite à une invalidité ?

En cas d’arrêt de travail ou d’invalidité consécutif à une maladie ou à un accident, la compagnie prend à sa charge vos versements tant que dure l’arrêt de travail, ou jusqu’à l’âge de la retraite dans le cas d’une invalidité. Tous les avantages du contrat sont maintenus.